Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lectures hivernales
  • Lectures hivernales
  • : Avis et opinions bien personnels sur mes lectures et les choses qui tournent autour des livres.
  • Contact

Notification

http://img15.hostingpics.net/pics/602061redheart.pngCoup de coeur

http://img4.hostingpics.net/pics/499371treasureicon2.pngExcellent

http://img15.hostingpics.net/pics/728719goldenstar.pngTrès intéressant

http://img15.hostingpics.net/pics/201414CoffeeCupicon.pngPlus que bien

http://img15.hostingpics.net/pics/605288flowerplantroseicon.pngBien

http://img4.hostingpics.net/pics/692212sundarkcloudheavygrainicon.pngBof bof

http://img4.hostingpics.net/pics/546319thshame.pngPas terrible

http://img4.hostingpics.net/pics/437158Skull48x48.pngFranchement non

Recherche

Bannières & autres liens

 

http://img4.hostingpics.net/pics/30391846175433m.jpg

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/522691wildpal10.png

Archives

Index

http://img4.hostingpics.net/pics/208728654716.jpg

Anonyme - Aladin ou la lampe merveilleuse

Asher, Jay - Treize raisons



http://img4.hostingpics.net/pics/323885bboy.jpg
Ballard, Robert D. - Les Grands paquebots disparus
Beauchemin, Yves - Le Matou

Berling, Peter - Les enfants du Graal

Binet, Laurent - HHhH

Brontë, Charlotte, Jane Eyre

Brown, Dan - Le Code da Vinci
Brown, Frederic - Martiens, go home

http://img4.hostingpics.net/pics/254441C.jpg

Campion-Vincent, Véronique - Légendes urbaines

Christie, Agatha - La Mystérieuse affaire de Styles

Christie, Agatha - Le crime du golf
Christie, Agatha - Le Meurtre de Roger Ackroyd
Claudel, Philippe - Les âmes grises

Connelly, Michael - Les Égouts de Los Angeles

Connelly, Michael - La Glace noire
Connelly, Michael - La blonde en béton
Connelly, Michael - Le dernier coyote

Connelly, Michael - Le cadavre dans la Rolls
Cussler, Clive - Chasseurs d'épaves

http://img4.hostingpics.net/pics/576356PPDBC0089.jpg

De Chantérac, Aymone, Virginie Selvetti et Stéphane Munka - Une année de crime en France

de Rosnay, Tatiana - La mémoire des murs

Delafosse, Jérôme - Le cercle de sang
Diaz Canales, Juan - Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres

Doyle, Arthur Conan - Le Chien des Baskerville

Du Maurier, Daphné - Rebecca

http://img4.hostingpics.net/pics/993866egirl.jpg

Equers, Jérôme - Les murs de l'enfer
Evanovich, Janet - La Prime
Evanovich, Janet - Deux fois n'est pas coutume
Evanovich, Janet - À la une, à la deux, à la mort
Evanovich, Janet - Quatre ou double

http://img4.hostingpics.net/pics/946711letterf.gif

http://img4.hostingpics.net/pics/323893letterG.gif

Grimm, Jacob & Wilhelm - Blanche Neige

http://img4.hostingpics.net/pics/835219rainbowletterhphotosculpturep1530567262351141963s98400.jpg
Hanff, Helene - 84, Charing Cross Road

Herbert, James - Fog

http://img4.hostingpics.net/pics/366233MH900434499.jpg

Indridasson, Arnaldur - La cité des jarres

http://img4.hostingpics.net/pics/139700images.jpg

Jarry, Albert - Ubu roi

http://img4.hostingpics.net/pics/760623idfmages.jpg

Kaminsky, Stuart - Dracula fait maigre

 Keel, John A. - La Prophétie des ombres

http://img4.hostingpics.net/pics/436528LetterLWEB300x330.jpg
Laneyrie-Dagen, Nadeije - Les grandes énigmes

Liberati, Simon - Jayne Mansfield 1967
Ludlum, Robert - Le Weekend Osterman
L'Écuyer, Eugène - La fille du brigand

http://img4.hostingpics.net/pics/383291LetterMweb.jpg
Matheson, Richard - Je suis une légende
Maupassant, Guy de - Le Horla
Molière - Les précieuses ridicules
Montmorency, André - La Revanche du pâté chinois
Montmorency, André - Souffrance que j'ai du fun!

http://img4.hostingpics.net/pics/758976imasdeges.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/135925h157208.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/711147P2.gif

Preston, Douglas & Mario Spezi - Le Monstre de Florence
Pullman, Philip - La mécanique du diable

http://img4.hostingpics.net/pics/187665imagdwerfes.jpg


http://img4.hostingpics.net/pics/877717imafbtrghrthges.jpg
Reynolds, R.D. - Wrestlecrap : The very worst of pro wrestling
Reynolds, R.D. - The Death of WCW
Reynolds, R.D. - Wrestlecrap book of list

Robillard, Anne - Qui est Terra Wilder?

Ronecker, Jean-Paul - Les annales du mystère
Rowling, J.K. - Harry Potter à l'école des sorciers
Rowling, J.K. - Harry Potter et la chambre des secrets
Rowling, J.K. - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

http://img4.hostingpics.net/pics/760872WSCL1SINFPURPLE.jpg
Sadoul, Barbara - Un bouquet de fantômes

Sam, Anna - Les tribulations d'une caissière

Sardou, Romain - Personne n'y échappera


http://img4.hostingpics.net/pics/576185T.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/229279floralletteruvector.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/689657imagvfgges.jpg
Verne, Jules - Le tour du monde en 80 jours

http://img4.hostingpics.net/pics/8116462001233LetterWweb.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/664635alphabetxlarge.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/6965405y5i0m5f4d.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/452567rosetteletterzvector.jpg

Bienvenue

Bienvenue dans ma bibliothèque. Ce blog fut créé afin de conserver une trace de mes lectures. Il me fera plaisir d'y échanger avec vous. Bonne visite.
corbeaux 2 109 ko

16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 15:52

http://img4.hostingpics.net/pics/7395479782702422588.jpg

Christie, Agatha - Murder on the links – 1923.

 

Une fois n'est pas de couture, cette enquête d'Hercule Poirot nous mène en France d'où M. Renauld- un monsieur qui semble avoir des moyens- a lancé un S.O.S. impérieux au détective. Une limousine attendra Poirot et son ami Hastings à Calais... Mais à Calais, point de limousine : c'est que M. Renauld a été assassiné dans la nuit. On l'a trouvé lardé de coups de couteau dans le dos, au fond d'une tombe ouverte, creusée dans un terrain de golf...

L'enquête ne sera pas facile : M. Renauld était bien discret sur son passé en Amérique du Sud; et bien mystérieuses sont les deux femmes qui, aux dires des domestiques, le rencontraient souvent le soir... Mais Poirot est là, furetant partout, à récolter le moindre indice...

 

Deuxième roman mettant en vedette l’incomparable Hercule Poirot. Notre détective dans cette histoire se précise un peu, commence à ressembler au Poirot que l’on connaît. Orgueilleux, imbu de lui-même, maniéré et obsessif de l’ordre et de la logique, n’ayant confiance qu’en ses petites cellules grises. Il faut toutefois dire que l’image que je me fais d’Hercule Poirot, après la lecture d’autres romans et le visionnement de plusieurs téléfilms, n’inclus pas vraiment de voir notre détective précieux et souffrant dans ses chaussures chics, escaladant quoique ce soit «…comme un chat…». Difficile en effet de voir Poirot en modèle d’agilité. Bon…il devait être plus jeune et plus en forme… Quant au Capitaine Hastings, ma foi c’est un doux crétin! Voilà c’est dit!

 

L’histoire elle-même est très divertissante. On y soupçonne littéralement tout le monde. L’auteure sait garder notre attention tout au long du livre grâce aux nombreux rebondissements et revirements de situations présents jusqu’à la toute fin. Il y a plusieurs moments d’humour entre Poirot et l’inspecteur Giraud, archétype du parisien snob et arrogant. J’ai trouvé toutes les histoires de couples extrêmement fleur bleue et pas vraiment crédibles, mais ça n’enlève rien à l’intrigue elle-même et au plaisir qu’on a à se faire mener par le bout du nez pour se rendre compte à la fin qu’il n’y avait vraiment qu’Hercule Poirot pour résoudre un crime aussi embrouillé. Bref bonne lecture légère et distrayante.

 

En prime, un des personnages fait référence aux Canadiens français avec une situation géographique définitivement approximative…que demander de plus à la Reine du crime!

 

Lu en 2011.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/201414CoffeeCupicon.png


Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 15:47

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 15:38

 

Sensible et juste ce gros cave...


Bonne fin de semaine tout le monde!

 



 

 

Repost 0
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 15:25

http://img4.hostingpics.net/pics/276592hhhh.jpg

Binet, Laurent – HHhH – 2010.

 

A Prague, en 1942, deux hommes doivent en tuer un troisième. C’est l’opération « Anthropoïde » : deux parachutistes tchécoslovaques envoyés par Londres sont chargés d’assassiner Reinhard Heydrich, chef de la Gestapo, chef des services secrets nazis, planificateur de la solution finale, « le bourreau », « la bête blonde », « l’homme le plus dangereux du IIIe Reich ». Heydrich était le chef d’Eichmann et le bras droit d’Himmler, mais chez les SS, on disait : « HHhH ». Himmlers Hirn heiβt Heydrich – le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich. Tous les personnages de ce livre ont existé ou existent encore. Tous les faits relatés ont été vérifiés. Mais derrière les préparatifs de l’attentat, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L’auteur, emporté par son sujet, doit résister à la tentation de romancer. Il faut bien, pourtant, mener l’histoire à son terme.

 

Bon…j’ai adoré ce livre. J’ai beaucoup aimé comment Laurent Binet m’a raconté l’Histoire, et par la même occasion un peu de son histoire, l’histoire de son obsession.

 

Reinhard Heydrich est un malin qui fait rapidement son chemin jusqu’au haut de l’échelle sociale nazie. Il arrive en quelques années à occuper une des positions les plus importantes du parti nazi, le Reichsprotektor de Bohême-Moravie (République tchèque). Grand, blond, intelligent, efficace bureaucrate, féroce et sanguinaire, Hitler voyait en lui le modèle aryen parfait pour l’allemand parfait. Aidé de Eichmann, il mettra au point le programme d’extermination des Juifs d’Europe, la solution finale.

 

De Londres, les dirigeants des pays envahis et occupés par les Allemands, même en exil, essaient de faire le maximum pour mettre en place et aider la résistance de leur pays. Ils font de leur mieux pour participer, pour obtenir des renseignements ou pour mettre sur pied des missions pour essayer d’affaiblir l’ennemi commun. Des résistants de tous ces pays font route pour l’Angleterre afin d’y être entraîner. Parmi eux, un Tchèque et un Moldave, Jozef Gabcik et Jan Kubis seront parachutés près de Prague pour y mener à bien leur mission, assassiner le Reichsprotektor, le bourreau de Prague, la bête blonde, Reinhard Heydrich.

 

Pour nous raconter l’histoire de cet attentat, l’auteur alterne entre des chapitres sur les personnes, les lieux et les événements qui mèneront les protagonistes sur ce coin de rue de Prague le 27 mai 1942, et d’autres chapitres où il nous livre ses doutes, sa volonté de nous raconter les faits réels sans rien inventer ou romancer, la découverte des sources qui ont alimenté sa recherche de vérité, son obsession pour l’histoire de ses trois hommes.

 

Les chapitres sont courts et écrits simplement sans effet littéraire trop lourd. Cette simplicité dans l’écriture laisse place à la lourdeur et à l’horreur du récit. Le souci de vérité de l’auteur et son dégoût pour la romance et les dialogues inventés ne nous éloigne pas des personnages. On déteste Heydrich et on admire Gabcik et Kubis.

 

J’ai appris beaucoup de choses dans ce livre, je n’avais jamais vu cette guerre sous un angle tchécoslovaque habituée que je suis d’avoir des points de vue français, anglais ou américains. Il n’y a évidemment pas de mots pour décrire le courage et l’abnégation de certains et les horreurs commises par d’autres durant cette guerre. Ce livre est un excellent témoignage d’événements qui doivent être sus. Il constitue également un excellent hommage à tous ces hommes et femmes qui ont donner leur vie pour combattre ces hommes assoiffés de sang, aveugles et sourds à tout bon sens, à tout remord. On dit que ce n’est pas humain, malheureusement au contraire, ce n’est que ça, humain.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/609616lidice.jpg

 

Lu en 2011.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/602061redheart.png

 

Repost 0
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 14:32

Fog

http://img4.hostingpics.net/pics/2316449782811200732.jpg 

Herbert, James – The Fog – 1975.

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s'échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d'emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d'Angleterre...

 

En Angleterre un séisme éventre le sol et libère un brouillard que le vent ne peut dissiper. Il commence donc à errer à travers tout le pays, laissant tous ceux qui entre en contact avec lui, à plus ou moins longue échéance, dans un état de folie totale les poussant au meurtre et souvent au suicide. John Holman, patient zéro, échappe de peu à ce funeste destin et commence alors une course effrayante et haletante pour essayer de comprendre et de détruire ce brouillard meurtrier. Ne vous fiez pas au film du même nom de John Carpenter, sorti en 1980. Même s'il est inspiré du livre, le film ne partage avec celui-ci que l'idée du brouillard. Le livre est 100 fois meilleur. C'est de l'horreur, de la science-fiction, de l'action, de la catastrophe, du suspense avec un soupçon de critique environnementale. L'action démarre dès la première page et ne se termine qu'à la dernière. Les différents effets du brouillard sur les gens sont bien décrits, les personnages biens placés dans leurs contextes. Le discours écologiste est très surprenant pour un livre de 1975! Bref, c'est dément, sanglant, angoissant, violent et un fort agréable moment de lecture.


 

http://img4.hostingpics.net/pics/730455FogRamseyCampbell.jpg

Illustration de la couverture anglaise originale.

 

Lu en 2011.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/201414CoffeeCupicon.png

 

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 05:33

http://img4.hostingpics.net/pics/16975144014847.jpg

 

L'amour ne disparaît jamais...La mort n'est rien. Je suis seulement passé dans la pièce d'à côté. Je suis moi et vous êtes vous. Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours. Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné. Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait. Ne changez rien au ton. Ne prenez pas un air solennel ou triste. Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi. Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été. La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié. Elle est ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de votre pensée, simplement parce que je suis hors de votre vue? Je vous attends, je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin. Vous voyez, tout est bien.

-Saint-Augustin


Photo : Parc Sugarloaf, Nouveau-Brunswick. Google Earth, Campfire51.


Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 20:27

C'est Céliiiiiiine dans le grand classique, C'est Noël!

 

Bonne fin de semaine tout le monde!


 

 

Repost 0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 14:42

http://img4.hostingpics.net/pics/418997lamysterieuseaffairedestyles.jpg

 

 

 

Christie, Agatha - La Mystérieuse affaire de Styles (The mysterious affair of Styles) – 1920.

 

Tous ceux qui l’entouraient pouvaient tirer profit de la mort de Mrs Ingelthorp, riche maîtresse de la propriété de Styles : son second mari, Alfred Ingelthorp ; ses beaux-enfants, maintenus dans sa dépendance financière ; Cynthia, sa jeune protégée... Et tous auraient pu se procurer la strychnine qui l’a tuée.
Mais pourquoi Hercule Poirot protège-t-il si obstinément Alfred Ingelthorp, alors que celui-ci se défend à peine contre les soupçons grandissants qui pèsent sur lui ? Patience ! Nous ne comprendrons qu’aux dernières pages le subtil jeu de stratégie qui s’est noué entre ces deux hommes, aussi redoutablement intelligents l’un que l’autre.
Dès ce premier roman, publié en 1920 Agatha Christie démontre son extraordinaire habileté à nous tenir en haleine jusqu’au bout, alors même que les circonstances, les personnages, les indices nous sont parfaitement connus. Et surtout, elle campe le duo qui devait faire sa gloire : celui du petit détective belge et son fidèle Hastings.

 

Tâchons de ne pas spoiler…

 

C’est le premier roman d’Agatha Christie. Donc la première fois qu’elle nous présente ces personnages, la première enquête de Hercule Poirot! C’est pas rien.

Nous sommes en pleine première guerre mondiale, et le capitaine Hastings, rapatrié suite à une blessure, est invité à venir séjourner à Styles, demeure d’une riche famille anglaise. Comme cela deviendra la norme dans ses romans, la romancière peuple son histoire d’une foule de personnages qui feront autant de suspects auprès du lecteur et des petites cellules grises de notre grand détective. Après une brève reconnaissance des lieux et présentation de ses habitués, la maîtresse du domaine, Emily Inglethorp, meurt dans des circonstances suspectes et dans une chambre dont les portes sont verrouillées de l’intérieur. Comment est-elle morte? Qui a fait le coup? Est-ce les enfants de son défunt mari? Son nouveau mari? Un des amis ou voisins? Un des domestiques?

 

Au fur et à mesure de l’histoire, des preuves accumulées et surtout des questions judicieuses de notre ami Poirot, on soupçonne un et l’autre, car plusieurs ont des squelettes dans leurs placards et des raisons crédibles pour liquider l’autoritaire et riche Emily Inglethorp.

 

On reconnaît évidemment la recette des nombreux livres qui suivront, mais on se rend vite compte que Poirot a encore à évoluer pour être le Poirot que nous connaissons. Il n’est pas encore tout à fait lui-même dans cette histoire.

 

Un bon moment de lecture. C’est une bonne histoire avec beaucoup de rebondissements. On soupçonne l’un puis l’autre et de nouveau le premier, mais cette chère Agatha finit quand même par nous surprendre au final. On en apprend pas mal sur les poisons et on découvre comment Hercule Poirot, grand détective belge, a finit par atterrir en Angleterre.

 

Lu en 2011.

 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/201414CoffeeCupicon.png

 

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 20:04

Superbe animation. Tout le monde y passe ou presque.

 

Bonne fin de semaine tout le monde!

 

 

 

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 19:49

http://img4.hostingpics.net/pics/4394979782753301047.jpg

De Chantérac, Aymone, Virginie Selvetti et Stéphane Munka – Une année de crimes en France – 2010.

 

Plus de 600 personnes ont été victimes de meurtre ou d'assassinat en France en 2009.
Le meurtre recule-t-il en France ? Qui est le plus menacé ? Qui tue qui ? Avec quelle arme ? Quels jours furent les plus sanglants ? Quelles régions sont les plus meurtrières ? Combien y a-t-il de crimes liés au banditisme ? Combien de meurtres religieux ? Tue-t-on plus les nuits de pleine lune ? Y a-t-il un âge pour tuer ? Les enfants sont-ils vraiment des assassins ? Combien de femmes ont péri sous les coups de leurs maris ? Des questions dérangeantes Des réponses surprenantes

Plus de 600 récits inédits dans un document unique pour comprendre et dévoiler enfin le vrai visage du crime dans notre pays.


Pour la première fois, une équipe de journalistes a décidé de mener une enquête ambitieuse et totalement nouvelle : recenser et raconter, en s'appuyant sur des sources judiciaires, policières et médiatiques, tous les meurtres commis en France, jour après jour, en 2009.

«Une enquête troublante, des découvertes passionnantes et inattendues. Un révélateur étonnant qui pourra aider chacun à se forger une opinion citoyenne loin de la passion politique et des idées toutes faites.» Jacques Pradel
Aymone de Chantérac est journaliste et réalisatrice de documentaires pour France Télévisions, TMC et NT1. Virginie Selvetti est journaliste et effectue des reportages pour le magazine «Faits divers, le Mag'» diffusé sur France Télévisions. Stéphane Munka est grand reporter. Spécialiste des affaires criminelles, il a publié plusieurs enquêtes notamment sur Émile Louis et Jean-Pierre Treiber.

 

Ne me demandez pas pourquoi j’ai eu cette envie, un peu morbide il faut bien le dire, de lire ce livre. Curiosité malsaine peut-être, mais curiosité quand même de voir sur un an qu'est-ce qui avait bien pu mener au meurtre ces centaines de personnes.

 

Le livre tente de répondre à bien des questions. Y a-t-il plus ou moins de meurtres qu'avant? Qui tue qui? Quelles sont les circonstances, les situations qui peuvent menées au meurtre? Y a-t-il des périodes de l'année plus fertile pour le crime? Apparemment il n'y a pas plus de meurtres à la pleine lune.

 

625 meurtres sont rapportés dans ce livre. Toutes ces histoires de vies humaines gâchées racontées avec plus ou moins de détails. Publié en 2010, on comprend bien que les auteurs ne disposaient sans doute pas de toutes les informations sur les motivations des assassins français de 2009. Ils auraient peut-être dû prendre plus de temps avant de publier leur livre afin d’avoir plus de détails sur chacune des affaires. Car au final, ce qui manque souvent aux récits de ces 625 crimes c'est la question qu'on se pose le plus : Pourquoi? En effet, la plus part du temps ils se contentent de rapporter qui à tué, comment et où. La compréhension des motivations derrière ces crimes n’était sans doute pas le but recherché par les auteurs.

 

Donc déception sur les motivations, mais il y a quand même là-dedans des informations à retenir...

 

  • Si vous êtes une femme et que vous projetez de quitter votre conjoint, vous devriez vraiment bien évaluer la dangerosité de votre décision. C’est fou le nombre d’hommes qui ont tué leur conjointe durant cette année. C’est effrayant.

  • Effrayant aussi tout ce qui peut servir d’arme. Un des crimes implique une femme tuant sa mère à coups de crucifix.

  • Évitez l'alcool. Le livre contient plusieurs histoires où l'alcool fait dégénérer les choses à des niveaux surréalistes.

  • L’idée de vous interposer dans une bagarre ou une altercation opposant deux groupes d’inconnus devrait être abandonnée illico. Très mauvaise idée…

  • Finalement, ce livre confirme, encore une fois, que vous avez beaucoup plus de chances d’être tuer par un parent ou un proche que par un inconnu. Aller donc savoir pourquoi on a si peur des inconnus quand le danger vient trop souvent d'un conjoint, d'un parent, d'un enfant ou d'un ami...

 

Lu en 2011.


http://img4.hostingpics.net/pics/692212sundarkcloudheavygrainicon.png

 

Repost 0