Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lectures hivernales
  • Lectures hivernales
  • : Avis et opinions bien personnels sur mes lectures et les choses qui tournent autour des livres.
  • Contact

Notification

http://img15.hostingpics.net/pics/602061redheart.pngCoup de coeur

http://img4.hostingpics.net/pics/499371treasureicon2.pngExcellent

http://img15.hostingpics.net/pics/728719goldenstar.pngTrès intéressant

http://img15.hostingpics.net/pics/201414CoffeeCupicon.pngPlus que bien

http://img15.hostingpics.net/pics/605288flowerplantroseicon.pngBien

http://img4.hostingpics.net/pics/692212sundarkcloudheavygrainicon.pngBof bof

http://img4.hostingpics.net/pics/546319thshame.pngPas terrible

http://img4.hostingpics.net/pics/437158Skull48x48.pngFranchement non

Recherche

Bannières & autres liens

 

http://img4.hostingpics.net/pics/30391846175433m.jpg

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/522691wildpal10.png

Archives

Index

http://img4.hostingpics.net/pics/208728654716.jpg

Anonyme - Aladin ou la lampe merveilleuse

Asher, Jay - Treize raisons



http://img4.hostingpics.net/pics/323885bboy.jpg
Ballard, Robert D. - Les Grands paquebots disparus
Beauchemin, Yves - Le Matou

Berling, Peter - Les enfants du Graal

Binet, Laurent - HHhH

Brontë, Charlotte, Jane Eyre

Brown, Dan - Le Code da Vinci
Brown, Frederic - Martiens, go home

http://img4.hostingpics.net/pics/254441C.jpg

Campion-Vincent, Véronique - Légendes urbaines

Christie, Agatha - La Mystérieuse affaire de Styles

Christie, Agatha - Le crime du golf
Christie, Agatha - Le Meurtre de Roger Ackroyd
Claudel, Philippe - Les âmes grises

Connelly, Michael - Les Égouts de Los Angeles

Connelly, Michael - La Glace noire
Connelly, Michael - La blonde en béton
Connelly, Michael - Le dernier coyote

Connelly, Michael - Le cadavre dans la Rolls
Cussler, Clive - Chasseurs d'épaves

http://img4.hostingpics.net/pics/576356PPDBC0089.jpg

De Chantérac, Aymone, Virginie Selvetti et Stéphane Munka - Une année de crime en France

de Rosnay, Tatiana - La mémoire des murs

Delafosse, Jérôme - Le cercle de sang
Diaz Canales, Juan - Blacksad, tome 1 : Quelque part entre les ombres

Doyle, Arthur Conan - Le Chien des Baskerville

Du Maurier, Daphné - Rebecca

http://img4.hostingpics.net/pics/993866egirl.jpg

Equers, Jérôme - Les murs de l'enfer
Evanovich, Janet - La Prime
Evanovich, Janet - Deux fois n'est pas coutume
Evanovich, Janet - À la une, à la deux, à la mort
Evanovich, Janet - Quatre ou double

http://img4.hostingpics.net/pics/946711letterf.gif

http://img4.hostingpics.net/pics/323893letterG.gif

Grimm, Jacob & Wilhelm - Blanche Neige

http://img4.hostingpics.net/pics/835219rainbowletterhphotosculpturep1530567262351141963s98400.jpg
Hanff, Helene - 84, Charing Cross Road

Herbert, James - Fog

http://img4.hostingpics.net/pics/366233MH900434499.jpg

Indridasson, Arnaldur - La cité des jarres

http://img4.hostingpics.net/pics/139700images.jpg

Jarry, Albert - Ubu roi

http://img4.hostingpics.net/pics/760623idfmages.jpg

Kaminsky, Stuart - Dracula fait maigre

 Keel, John A. - La Prophétie des ombres

http://img4.hostingpics.net/pics/436528LetterLWEB300x330.jpg
Laneyrie-Dagen, Nadeije - Les grandes énigmes

Liberati, Simon - Jayne Mansfield 1967
Ludlum, Robert - Le Weekend Osterman
L'Écuyer, Eugène - La fille du brigand

http://img4.hostingpics.net/pics/383291LetterMweb.jpg
Matheson, Richard - Je suis une légende
Maupassant, Guy de - Le Horla
Molière - Les précieuses ridicules
Montmorency, André - La Revanche du pâté chinois
Montmorency, André - Souffrance que j'ai du fun!

http://img4.hostingpics.net/pics/758976imasdeges.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/135925h157208.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/711147P2.gif

Preston, Douglas & Mario Spezi - Le Monstre de Florence
Pullman, Philip - La mécanique du diable

http://img4.hostingpics.net/pics/187665imagdwerfes.jpg


http://img4.hostingpics.net/pics/877717imafbtrghrthges.jpg
Reynolds, R.D. - Wrestlecrap : The very worst of pro wrestling
Reynolds, R.D. - The Death of WCW
Reynolds, R.D. - Wrestlecrap book of list

Robillard, Anne - Qui est Terra Wilder?

Ronecker, Jean-Paul - Les annales du mystère
Rowling, J.K. - Harry Potter à l'école des sorciers
Rowling, J.K. - Harry Potter et la chambre des secrets
Rowling, J.K. - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban

http://img4.hostingpics.net/pics/760872WSCL1SINFPURPLE.jpg
Sadoul, Barbara - Un bouquet de fantômes

Sam, Anna - Les tribulations d'une caissière

Sardou, Romain - Personne n'y échappera


http://img4.hostingpics.net/pics/576185T.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/229279floralletteruvector.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/689657imagvfgges.jpg
Verne, Jules - Le tour du monde en 80 jours

http://img4.hostingpics.net/pics/8116462001233LetterWweb.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/664635alphabetxlarge.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/6965405y5i0m5f4d.jpg

http://img4.hostingpics.net/pics/452567rosetteletterzvector.jpg

Bienvenue

Bienvenue dans ma bibliothèque. Ce blog fut créé afin de conserver une trace de mes lectures. Il me fera plaisir d'y échanger avec vous. Bonne visite.
corbeaux 2 109 ko

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 06:00

http://img15.hostingpics.net/pics/842867110629010629751890.jpg

Bellemare, Pierre - Voyage au bord de l'Impossible – 2007.

 

Les histoires réunies dans cette collection sont vraies, il ne s'agit ni de roman, ni de science-fiction, ni de spéculation scientifique ou philosophique. Il s'agit de la vie des hommes tout simplement. Dans les histoires de Pierre Bellemare, la vérité est toujours stupéfiantes mais c'est la vérité, qu'elle soit tragique ou drôle, absurde ou fantastique, insolite ou terrifiante.

 

Il s'agit donc de 47 courtes histoires paranormales, insolites et étranges, racontées par Pierre Bellemare lui-même comme il a, apparemment, l'habitude de le faire dans ses émissions de radio. Les récits sont courts, certes, mais assez longs pour bien placer l'ambiance et faire monter le suspense jusqu'au dénouement final. Pierre Bellemare a une voix agréable et est un excellent conteur. Les histoires font parfois sourire, parfois frissonner, mais elles nous laisse toujours incrédule et songeur, surtout si on prend le parti de croire à la véracité de chacune d'elles. Durant les plus de 9 heures que durent cette écoute, fantômes, don de voyance et mauvais sorts côtoient spiritisme, miracles chrétiens, culte vaudou et bien d'autres choses encore!

 

Bref, une bonne écoute, divertissante et qui sait maintenir notre intérêt.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/605288flowerplantroseicon.png

 

http://img15.hostingpics.net/pics/394751photo1319786950.jpg

                                                           Crédits photo : ABACA

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 06:00

Dépanneur : Inutile d'emmener votre char (voiture) chez le dépanneur pour le faire réparer, ce n'est pas la bonne adresse. Premièrement, on ne dit pas «chez le dépanneur» mais «au dépanneur». On va au dépanneur du coin de la rue (tous les coins de rue ont le leur, du moins à Montréal) pour acheter tout ce dont on a besoin au quotidien : pack de bières, litres de lait, sandwiches et boissons, chips et épicerie de base, journaux, tabac, carte et tickets de transport en commun, friandises, billets de loto... Le dépanneur est ouvert tôt le matin et tard le soir, parfois même 24h/24, et certains dépanneurs font aussi station-service. Un Canadien sur trois fréquente un dépanneur quotidiennement et on en compte 5 900 au Québec. Vous ne pourrez pas les manquer. Un livre lui a même été consacré : Sacré dépanneur, de Judith Lussier et Dominique Lafond (éd. Héliotrope).

 

Tiré de : Dictionnaire insolite du Québec par Véronique Couzinou, éd. Cosmopole, 2012. Vous y trouverez bien des mots et expressions propres au Québec.

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 01:38

Indridason, Arnaldur – La femme en vert

Page 35

«Erlandur se tenait au bord des fondations. Baigné par le soleil vespéral, il regardait en direction de Mosfellsbaer, de Kollafjördur et de la montagne Esja, il voyait les maisons sur la péninsule de Kjalarnes et les voitures en route vers Reykjavik qui passaient en contrebas de la montagne d'Ulfarsfell, sur le boulevard Vesturlandsvegur.»

 

Mon dico dit:

Vespéral: adj. (du lat. Vesper, soir). Litt. Du soir. Clarté vespérale. – n.m. CATH. Livre liturgique contenant l'office du soir. (Larousse)

Pour tous ceux qui ont cherché l'opposé de «matinal», pour tous ceux qui n'aiment pas dire «du soir» et pour tous les couche-tard francophones, il est utile de connaître et maîtriser le mot.Adj. Du soir, du couchant; relatif au soir; qui a lieu le soir.. (Absurditis.com)

 

Repost 0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 14:47

http://img15.hostingpics.net/pics/174652ObamaRomney.jpg

Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 01:38

http://img11.hostingpics.net/pics/2844039782020259200.jpg

Lieberman, Herbert – Nécropolis (City of the Dead) – 1976.

 

Nécropolis, c'est la "Cité des morts" : New-York, sillonnée par les fous, les mythomanes et les drogués, les assassins et les paumés de toute sorte : en proie aux intrigues de la municipalité et aux trafics d'influence ; quadrillée par les voitures de police et les ambulances dans un grand concert de hululements de sirènes et crissements de pneus. Destination finale : la morgue. Presque toujours. Au centre de ce roman, Paul Konig, médecin légiste en chef, règne sur les dépôts macabres et surveille la ville où a disparu sa fille. Ce roman a obtenu le Grand Prix de la littérature policière.

 

Paul Konig est le médecin-chef de l'Institut médico-légal de la ville de New-York. C'est une sommité mondiale dans son domaine. Travailleur acharné, génie de la médecine légale, passionné par la tâche colossale qu'il a de trouver des réponses, l'identité et la cause de la mort, pour chacun des cadavres qui compose le chargement amené chaque matin par les policiers, ambulanciers et pompiers de la ville. Pour toutes ces raisons, il est craint, respecté, admiré et envié. Mais avec de grands pouvoirs viennent de grandes responsabilités. Ainsi, chaque jour, il doit faire des autopsies, superviser celles de son équipe, lire des centaines de rapports d'autopsie à approuver, répondre des actes de son équipe, justifier ses décisions auprès du maire, de l'adjoint du maire et des journalistes. Il doit veiller à respecter le budget de son service et guetter le moindre signe de comportements douteux dans le personnel. Il doit investiguer des scènes de crimes, travailler en collaboration avec la police et témoigner à titre d'expert au tribunal. Il doit également former étudiants et stagiaires. Finalement, il doit esquiver les coups bas de ceux qui voudraient bien prendre sa place. Tout ça laisse peu de temps pour la vie de famille. Mais là, les événements se bousculent encore plus vite que d'habitude car, la police retrouve des cadavres atrocement mutilés et sa fille, Lolly, a disparue. Est-ce que je vous ai précisé que ce gars-là ne dormait pas?

 

À part l'évidente absence du téléphone cellulaire, ce livre qui date du milieu des années soixante-dix, n'a pas pris une ride. On ne sent pas le poids des trente-cinq ans qui nous séparent de l'action. À peu de choses près, les mêmes événements pourraient facilement se dérouler de nos jours, avec les mêmes réactions et interactions entre les personnages. Ces derniers sont superbement rendus dans leurs caractères et leurs réactions aux événements. On s'attache à Paul Konig, pourtant au départ pas vraiment un personnage franchement sympathique et on traverse avec lui horreurs, angoisses, inquiétudes et découragements. On admire sa farouche volonté de faire triompher la vérité et la justice et son total dévouement pour son travail. J'aime Paul Konig, il est sans fioriture et entier.

 

L'histoire, riche en action et en suspense, ne nous laisse aucun répit. 500 pages envolées sans effort. L'auteur a du faire des recherches vraiment poussées pour aussi bien rendre le travail de médecin légiste et décrire avec réalisme le quotidien et l’ambiance de la morgue d'une grande ville. L’effervescence, les odeurs, les personnages, les dédales de corridors. Il a un réel talent pour décrire des lieux, des scènes, des situations, mêmes complexes, avec peu de mots pour nous en faire un portrait clair qu'on peut facilement s'imaginer.

 

Bref, on interrompt la lecture de ce livre avec difficulté et on le termine sonné, battu. Mais on abandonne à regret Paul Konig, souverain de son vert royaume souterrain.


 

http://img15.hostingpics.net/pics/705020treasureicon2.png

 

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 06:00

Pénultième et antépénultième.

L'utilisation de ces mots se fait assez rare et c'est bien dommage.

 

Mon dico dit:

Pénultième: adj. (lat. paene, presque et ultimus, dernier). Didact.Avant-dernier. – Adj. et n.f. LING. Se dit de l'avant-dernière syllabe d'un mot, d'un vers. (Larousse)

Est un terme rare pour désigner l'avant-dernier. (Wikipédia)

 

Antépénultième : adj. Didact. Qui vient immédiatement avant l'avant-dernier. – n.f. LING. Syllabe qui précède l'avant-dernière syllabe d'un mot (po dans napolitain). (Larousse)

Signifie donc avant-avant-dernier («avant le pénultième»). (Wikipédia)

 

Wikipédia nous rappelle également que «pénultième» fait partie de l'arsenal d'insultes du Capitaine Haddock!

 

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:58

http://img15.hostingpics.net/pics/444243430218291382924249320100001328449786746407164843252n.jpg

Repost 0
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 23:13

 

Repost 0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 06:51

http://img11.hostingpics.net/pics/2560899782226195531.jpg

Asher, Jay – Treize raisons (Thirteen reasons why) – 2007.


Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D'abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d'Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C'est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...


Hannah Baker a commis l’irréparable, elle s’est suicidée. Mais avant de tirer sa révérence, Hannah a senti le besoin de confier à son magnétophone les raisons de son geste. 14 cassettes sont ainsi enregistrées. 14 cassettes pour 13 raisons, 13 personnes. Dans ses enregistrements Hannah dénonce, questionne, essaye de comprendre le comportement de ceux et celles qui par leurs gestes, parfois graves, parfois, en apparence, sans conséquences, l’ont poussées à croire qu’il n’y avait plus d’espoir. Une fois les enregistrements terminés, elle poste le tout à la première personne avec des règles simples à suivre. 1. Écouter les cassettes. 2. Poster les cassettes à la personne suivante. Si la chaîne est brisée, les enregistrements seront rendus publics.


Le livre commence au moment où Clay Jensen se rend au bureau de poste pour y laisser les cassettes à l’adresse de la personne suivante. Il découvre, épuisé et choqué, sa ville, son école, les gens qui l’entourent sous un jour différent après avoir passé une nuit à écouter les dernières paroles d’Hannah. Il se souvient d’hier, de sa découverte du colis chez lui et de son écoute des cassettes. Nous découvrons alors en même temps que lui le nom des personnes et les actes qui leurs sont reprochés. Avec lui nous passons par toute une gamme d’émotions : peur, angoisse, déception, dégoût, joie, peine, révolte et culpabilité.

Mon adolescence est loin derrière moi, mais ce livre nous replonge tout à fait dans les codes et conventions de la vie dans une école secondaire. L’importance de respecter les règles sociales, de la réputation, de l’apparence. Tout se joue sur ce qu’on pense de toi, pas sur ce que tu es réellement. En fait, pas si sûre que ça change vraiment après l’école secondaire. Les faits reprochés aux 13 personnes sont parfois graves et parfois banals. Mais on comprend que tous se sont accolés pour contribuer à construire le mur qui a isolé Hannah.


La première chose qui nous pousse à ouvrir ce livre, c’est la curiosité. Une curiosité malsaine peut-être. Qu’est-ce qui a bien pu la pousser au suicide? On pense d’abord à un gros bouleversement, à un événement tragique. Pour se rendre compte que c’est plutôt une accumulation de choses qui ont convaincu cette jeune femme que ça ne valait pas la peine de continuer. Égoïsme et mesquinerie. On ne pense pas toujours, sinon rarement, aux conséquences de nos gestes sur les autres. Certains par manque de sensibilité ou de réflexion. D’autres par manque de conscience.


Le livre est écrit simplement. Il se lit facilement, les paroles d’Hannah étant mises en contexte par les interventions, les sentiments et les souvenirs de Clay. Bref, une bonne lecture qui pousse à la réflexion. Beaucoup de gens devraient le lire. Sans prétende que ça éviterait des suicides, ça rendrait peut-être la vie de certaines personnes moins misérable et le comportement de d’autres moins méprisable.


http://img15.hostingpics.net/pics/728719goldenstar.png

 

Repost 0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:51

http://img11.hostingpics.net/pics/272032pubs6.jpg

Repost 0